Éliminons la stigmatisation entourant les infections transmissibles sexuellement

En dépit des efforts de santé publique en cours et du fait que les infections transmissibles sexuellement (ITS) sont évitables et traitables, de nouveaux cas d’infection continuent à apparaître et sont même en augmentation. De 2010 à 2015, il y a eu une augmentation de 85,6 % du taux déclaré de syphilis, de 65,4 % du taux déclaré de gonorrhée et de 16,7 % du taux déclaré de chlamydia.

Même si des efforts continus de sensibilisation du public sont déployés pour s’attaquer aux perceptions associées aux ITS, la stigmatisation persiste. La stigmatisation peut avoir des effets négatifs sur la santé mentale et entraîner des sentiments de honte, l’isolement et une image négative de soi. Ces sentiments peuvent aussi être des obstacles qui empêchent les gens de se faire dépister ou de se prévaloir des soins, du traitement et du soutien dont ils ont besoin.

Les personnes atteintes d’une ITS peuvent être victimes de stigmatisation ou se sentir stigmatisées, en particulier dans les établissements de santé. Il est important que nous, en tant que professionnels de la santé, en soyons conscients et que nous évitions les sources potentielles de stigmatisation. Gardez à l’esprit ce qui suit :

  1. Tenez compte de vos préjugés : Réfléchissez à vos attitudes et croyances personnelles. Ne faites pas de suppositions sur le sexe, l’orientation sexuelle ou la sexualité de votre patient.
  2. Renseignez-vous sur la façon de parler de santé sexuelle : Soyez conscient des mots que vous utilisez. Créez des dialogues francs et respectueux avec vos patients au sujet de la santé sexuelle et montrez que vous êtes à l’écoute de leurs divers besoins.
  3. Faites preuve de compassion : L’épuisement professionnel et l’usure de compassion sont des préoccupations réelles chez les professionnels de la santé qui voient plusieurs patients coup sur coup et qui commencent à mettre l’accent sur la maladie plutôt que sur la personne. Le simple fait de manifester de l’empathie pour les personnes aux prises avec une ITS peut grandement contribuer à ce qu’elles se sentent valorisées et respectées.

La santé sexuelle fait partie intégrante de notre santé et de notre bien-être en général. Pendant la Semaine de sensibilisation à la santé sexuelle et génésique, je vous encourage à réfléchir à ce que vous pouvez faire afin de réduire la stigmatisation et de favoriser une santé sexuelle positive pour tous les Canadiens.