Insight Theatre: Troupe de théâtre entre pairs, dirigée par des jeunes et portant sur la sexualité

Depuis deux ans et demi, je m’occupe à Ottawa d’une troupe de théâtre entre pairs, dirigée par des jeunes et portant sur la sexualité avec Planning des naissances d’Ottawa, appelée Insight Theatre. Chaque année, nous formons un nouveau groupe de jeunes du secondaire, en matière de santé sexuelle et génésique, de pratiques anti-oppression et de performance de scène. Après avoir complété leur formation, les jeunes dirigent la création d’une série d’environ 15 sketches sur des sujets d’éducation sexuelle, qu’ils présentent à d’autres jeunes dans des écoles et des centres communautaires.

J’ai beaucoup appris de ce travail, mais une des leçons les plus importantes que j’en retiens est la façon dont les jeunes ont accès à l’information sur la santé sexuelle et à qui ils font confiance pour avoir l’heure juste. En 2011, l’Association des élèves conseillers et conseillères de l’Ontario a révélé que près de la moitié des étudiants étaient insatisfaits de l’éducation à la santé sexuelle qu’ils recevaient à l’école. En interrogeant des élèves d’écoles secondaires de partout en Ontario, l’organisme a constaté que 45 % des répondants trouvaient que les cours d’éducation sexuelle n’étaient pas utiles ou pertinents à leur expérience personnelle. Au palier local, le Sondage 2.0 sur les jeunes et la sexualité à Ottawa a révélé que 47 % des participants n’étaient pas à l’aise de demander des informations sur la santé sexuelle à leurs enseignants. Toutefois, le même groupe de répondants a identifié l’école comme étant l’un des cinq principaux endroits où ils sont susceptibles de chercher des informations sur la santé sexuelle.

Toutes les études démontrent que les jeunes se renseignent principalement auprès de pairs et sur Internet. Certes, il est important de munir les enseignants, les parents et d’autres adultes d’informations sur la santé sexuelle exactes et fondées sur des données probantes, mais nous devons également fournir aux jeunes des renseignements détaillés sur la santé sexuelle, afin qu’ils puissent tirer le meilleur parti de cette tendance au partage de connaissance entre pairs.

Pendant ma première année de travail pour ce projet, j’ai commencé à remarquer à quel point une éducation informelle s’effectuait au quotidien entre les membres de la troupe Insight et leurs amis et compagnons de classe. Dans les salles de toilettes de l’école comme sur un sofa dans un party, des membres de la troupe distribuaient gratuitement des condoms, corrigeaient des informations erronées et disaient aux gens où se rendre pour un dépistage d’ITS, des soins pour l’avortement ou des moyens contraceptifs abordables. Nous avons donc décidé d’officialiser cette partie du programme. Nous avons fourni aux membres de la troupe des condoms à conserver dans leurs sacs à dos et avons créé une trousse d’information afin qu’ils aient l’information nécessaire pour référer leurs pairs à des services de santé sexuelle et génésique (SSG) lorsqu’on leur demande.

Si les jeunes sont plus à l’aise de parler de sexualité avec d’autres jeunes, alors formons des jeunes pour ce faire. Il existe plusieurs excellentes initiatives d’éducation sexuelle, mais lorsqu’on veut impliquer réellement les jeunes, il faut examiner ce qu’ils font et pourquoi. Les jeunes font confiance au bouche à oreille, à leurs amis, à Internet. À moins que quelqu’un en qui ils ont confiance fasse votre éloge, ou que vous ayez prouvé par tous les moyens imaginables que vous êtes digne de confiance, vous avez peu de chances de réussir à leur donner des conseils ou d’être considéré comme une source d’information crédible.

Une autre leçon importante de ce travail est que l’éducation sexuelle tend à passer mieux lorsqu’elle est combinée à un peu de divertissement. Pendant mes 15 années à titre d’éducatrice, j’ai remarqué à quel point les initiatives éducatives fondées sur les arts vont plus loin avec les jeunes, vu leurs manières d’intégrer l’information. Vous voulez parler d’anti-oppression? Analysez des chansons pop. Vous voulez discuter du consentement? Présentez des extraits d’émissions de télé. Et si vous voulez qu’ils vous écoutent lorsque vous leur parlez de sexualité, présentez-leur des scènes semblables à leurs vies. Citez les émissions de télé qu’ils aiment et les chansons qu’ils écoutent, et donnez-leur l’occasion de discuter avec leurs pairs de ce qu’ils pensent et ressentent.