L’importance des aidant-es naturel-les dans la vie des personnes LGBTQ2S+

Par Laura Shiels
Intervenante auprès d’aidant-es naturel-les de personnes LGBTQ2S+ au Centre for Sexuality, Calgary

En tant qu’intervenante auprès d’aidant-es naturel-les de personnes LGBTQ2S+, au Centre for Sexuality de Calgary, j’accompagne des jeunes dans le processus de « sortie du placard » ainsi que leurs aidant-es, dont la majorité cherchent à savoir comment soutenir leurs enfants en questionnement ou de genre divers.

Les familles que je rencontre viennent de tous les milieux, mais leurs préoccupations et questions se ressemblent. À mes yeux, ceci correspond à un problème culturel plus large : les familles ont un accès limité à l’information sur la diversité sexuelle et de genre. Les aidant-es cherchent du soutien et ont une grande soif d’apprendre, mais sont souvent dépassé-es et ne savent pas par où commencer. Plusieurs déplorent que leurs recherches dans Google les laissent avec plus de questions que de réponses.

La culture populaire et les médias de masse ne présentent souvent qu’une seule facette de la vie des personnes s’identifiant comme LGBTQ2S+. Malheureusement, ce récit sensationnaliste est largement axé sur les difficultés et la souffrance, ce qui ne reflète pas la réalité de plusieurs membres de la communauté. Le fait d’avoir un solide réseau d’aidant-es naturel-les peut aider les personnes LGBTQ2S+ lorsqu’elles rencontrent de la discrimination.

Les professionnel-les jouent parfois un rôle essentiel dans la vie des jeunes vulnérables, mais en pratique il est rare que des fournisseurs et fournisseuses de services relient des jeunes aux personnes qui occupent une place centrale dans leur vie : leurs aidant-es naturel-les. Plusieurs de mes client-es sont des parents biologiques, mais un-e aidant-e naturel-le peut être n’importe quelle personne aidante, dans la vie d’un jeune, qui n’est pas un-e professionnel-le rémunéré-e. Ceci inclut les parents adoptifs ou d’accueil, les pair-es, les ami-es de la famille, les voisin-es et la famille élargie, entre autres.

Il semble logique de se tourner vers les personnes qui prennent soin de nous, mais les fournisseurs et fournisseuses de services ont plutôt l’habitude de diriger les client-es vers d’autres services professionnels et oublient (souvent par inadvertance) de conseiller aux jeunes de se tourner vers leurs aidant-es naturel-les comme ressources possibles.

Ceci est particulièrement important pour les jeunes LGBTQ2S+. Une recherche réalisée par le Family Acceptance Project de l’Université d’État de San Francisco a révélé que l’acceptation familiale a un profond impact sur le bien-être des jeunes. De plus, le rejet familial pourrait accroître le risque qu’une jeune personne développe des problèmes de santé physique ou mentale.

Une des préoccupations les plus fréquentes que j’entends de la part des familles est de savoir s’il s’agit d’une phase dans la vie de leur enfant. J’adopte une approche affirmative du genre, dans mon travail, ce qui signifie que je n’ai pas d’ordre du jour, d’objectif en tête ou de résultat final vers lequel j’essaie de guider les jeunes. Je pose plutôt des questions de réflexion, je fournis une éducation sur la diversité sexuelle et de genre, et je renforce les soutiens propices au bien-être des jeunes. Dans un tel processus, il peut être utile que les aidant-es sachent à quoi s’attendre et suivent la voie de la jeune personne, pour voir comment une réflexion plus poussée peut l’aider à s’auto-identifier.

Notre soutien vise à reconnaître qu’il s’agit aussi d’une démarche pour les aidant-es. Les aidant-es signalent souvent des défis dans l’utilisation systématique des nouveaux noms ou pronoms de leurs enfants, car les anciens peuvent avoir une valeur sentimentale pour la famille. Il est correct de vivre des difficultés et des émotions liées à cela. Il pourrait s’agir d’une occasion pour l’aidant-e de se tourner vers ses propres aidant-es naturel-les afin d’assimiler ces émotions, tout en s’exerçant à utiliser les nouveaux pronoms de son enfant.

Personne ne devrait vivre cela seul-e; les aidant-es naturel-les de la personne aidante sont tout aussi importants que ceux de la jeune personne.

Si vous êtes l’aidant-e d’une jeune personne récemment sortie du placard, faites appel à votre réseau de soutien, écoutez votre enfant, suivez sa voie, et tentez de vous éduquer au sujet de la diversité sexuelle et de genre afin de renforcer les soutiens dans sa vie.

Le Centre for Sexuality est un organisme communautaire qui offre des programmes et services favorisant une sexualité saine tout au long de la vie. Notre travail inclut l’éducation à la santé sexuelle dans les écoles, le counselling auprès de client-es et des programmes destinés à des populations spécifiques. Depuis plus de 46 ans, nous fournissons aux jeunes des programmes pertinents et influents – ce qui nous place dans une position idéale pour comprendre les besoins spécifiques de diverses populations. Un aspect essentiel de notre travail consiste à faire en sorte que les jeunes LGBTQ2S+ puissent prospérer à l’école et dans leurs communautés, tout au long de leur vie. Grâce à l’appui financier de Centraide (Région de Calgary), nous avons pris part à des efforts initiaux concernant les aidant-es naturel-les à Calgary et nous poursuivons notre travail auprès des jeunes LGBTQ2S+, de leurs familles et autres aidant-es.