Je vis avec un handicap. Cela ne m’empêche pas de vivre pleinement – et je n’ai pas à me plaindre de ma vie sexuelle. J’ai récemment rencontré une fille extra et nous nous plaisons vraiment, mais côté sexe elle a peur de me faire mal ou de mal agir. Je connais mon corps, je la rassure constamment qu’elle fait bien les choses et je lui exprime mes besoins. Que puis-je faire?

Réponse coécrite par Shaw Chard

Voyons en quoi la sexualité avec une personne ayant un handicap peut être nouvelle pour votre partenaire, et comment vous pouvez tous deux utiliser cette information pour grandir et apprendre ensemble.

D’abord, quelques connaissances de base. Rares sont ceux d’entre nous qui ont reçu une éducation sexuelle adéquate; la communication, un facteur souvent exclu, contribue à une bonne (et espérons-le formidable!) vie sexuelle.[1] De plus, le discours dominant sur la sexualité n’est pas inclusif des personnes ayant un handicap (visible ou invisible), et ces personnes sont perçues comme étant enfantines, naïves et inaptes au désir sexuel.[2] Les programmes d’éducation sexuelle n’incluent généralement pas le handicap ou la communication, et il en va de même des représentations de la sexualité dans les médias. Parce qu’on en parle jamais, les gens supposent que la sexualité chez les personnes vivant avec un handicap est soit inexistante, soit fondamentalement « différente », ce qui crée une distinction entre les personnes « normales » et celles vivant avec un handicap.[3]

Maintenant, demandez-vous comment ces choses peuvent affecter votre partenaire et votre relation sexuelle. Vous avez dit clairement que vous appréciez votre vie sexuelle, que tout va bien entre vous deux, sexuellement, et que vous lui faites part de vos besoins. Mais à quel point comprend-elle réellement tout cela? Le discours sexuel dominant est tellement exclusif; personne ne parle de plaisir, de planification, de communication ni de choix; il n’est pas étonnant que tant de gens soient confus à l’idée de toute autre forme de sexualité. Vous et votre partenaire avez très probablement reçu une éducation sexuelle dans cette perspective étroite; même si vous êtes capable d’avoir du plaisir en tandem avec (et non malgré) votre handicap, votre partenaire pourrait avoir de la difficulté à laisser de côté ce qu’elle a appris. Il n’est pas facile de changer; vous pouvez vous aider l’un l’autre en vous soutenant le mieux possible. Essayez d’aider votre partenaire en intégrant la planification et la communication ouverte dans votre relation.

Quand je parle de communication ouverte, je veux dire non seulement d’être ouvert avec elle, mais aussi avec vous-même : vous devez cerner et comprendre vos propres désirs, car cela est crucial à pouvoir les communiquer à votre partenaire. Pour qu’elle comprenne ce que vous voulez, vous devez savoir d’abord ce que vous voulez.[4] Même si vous lui dites qu’elle agit bien, et ce dont vous avez besoin de sa part, il se peut que sa nervosité l’empêche de comprendre tout. Faites-lui savoir que de nombreuses personnes ayant un handicap, y compris vous-même, ne considèrent pas leur handicap comme un obstacle à leur vie sexuelle; au contraire, plusieurs trouvent qu’il permet une plus grande créativité au lit et une communication plus ouverte dans les relations sexuelles.[5] De plus, assurez-vous de l’inviter à exprimer ses désirs et besoins, et de la valider et la soutenir lorsqu’elle s’ouvrira. Cela facilitera une meilleure communication et vous vous sentirez probablement plus proches, ce qui augmentera votre confiance au moment de partager vos désirs, et votre capacité future à les réaliser.[6]

Parallèlement, vous devriez faire tous les deux un effort pour comprendre la situation de l’autre. Vous avez tous deux appris que parler de sexe n’est pas la norme, mais ce n’est peut-être tout simplement pas le cas pour vous. C’est ici que la planification entre en jeu. Asseyez-vous et discutez de vos désirs et besoins respectifs, et des manières de les réaliser dans un contexte où vous pouvez réellement vous entendre. La planification pourrait donner l’impression d’éliminer des qualités que nous associons au bon sexe, comme la « spontanéité » ou une « compréhension immédiate et sans mot »; toutefois, la recherche a démontré que ce type de communication ouverte contribue non seulement au plaisir sexuel, mais peut aussi augmenter la proximité et l’intimité dans l’ensemble de la relation.[7]

J’ai peut-être l’air de me répéter – combien de fois vais-je encore parler de communication? L’essentiel est que, dans toute relation, les partenaires doivent communiquer pour s’assurer que chacun en tire le meilleur parti. Parfois, nous avons simplement besoin qu’on nous dise quoi faire, et certaines relations nécessitent plus de communication que d’autres. Je ne vois pas pourquoi la planification et la communication nuiraient à votre vie sexuelle; elles renforceront probablement votre relation et rendront le sexe plus agréable. J’ose supposer que la plupart des gens veulent profiter de leur vie sexuelle, et la meilleure façon de vous en assurer est de parler de vos désirs et besoins et de ceux de votre (ou vos) partenaire(s). Allez, ayez une discussion avec cette fille extraordinaire, et récoltez-en les bienfaits.


[1] Kaufman, M., Silverberg, C., & Odette, F. (2003). The ultimate guide to sex and disability: For all of us who live with disabilities, chronic pain, and illness (1st ed., pp. 1-345). San Francisco, California: Cleis Press

[2] Katari, S. (2014). Sexuality and Disability. Sexual experiences of adults with physical disabilities: Negotiating with sexual partners, 32, 499-513. doi:10.1007/s11195-014-9379-z

[3] Esmail, S., Darry, K., Walter, A., & Knupp, H. (2010). Attitudes and perceptions towards disability and sexuality. Disability and Rehabilitation, 32(14), 1148-1155. doi:10.3109/09638280903419277

[4] Kaufman, M., Silverberg, C., & Odette, F. (2003). The ultimate guide to sex and disability: For all of us who live with disabilities, chronic pain, and illness (1st ed., pp. 1-345). San Francisco, California: Cleis Press

[5] Katari, S. (2014). Sexuality and Disability. Sexual experiences of adults with physical disabilities: Negotiating with sexual partners, 32, 499-513. doi:10.1007/s11195-014-9379-z

[6] Katari, S. (2014). Sexuality and Disability. Sexual experiences of adults with physical disabilities: Negotiating with sexual partners, 32, 499-513. doi:10.1007/s11195-014-9379-z